ALIMENTATION – POIDS – MALADIES

I/ Schémas explicatifs

Comme vous pouvez le constater, nous savons aujourd’hui qu’il existe un lien entre le cerveau et nos intestins. L’équilibre de notre flore intestinale est primordial pour garantir une bonne santé de notre organisme et donc de notre cerveau.
De plus, quand il y a déséquilibre des bactéries qui peuplent nos intestins, l’inflammation créée, est tout d’abord chronique puis permanente et elle engendre un désordre en cascade, notamment une résistance à l’amaigrissement, une prise de poids progressive et des maladies. 

II/ Installation de l’inflammation

schéma inflammation

L’inflammation se crée quand des agents pathogènes arrivent dans nos intestins. Or, notre alimentation et notamment le gluten par exemple, attaque notre paroi intestinale et va au fur et à mesure rendre poreux sa paroi et l’enflammer. Des agents pathogènes vont passer et rentrer dans la circulation sanguine et déclencher ainsi une réponse immunitaire, de défense, créant ainsi l’inflammation.
L’absorption de sucre, de gluten et autres aliments sensibles vont entretenir cette inflammation qui va se propager au cerveau du fait des liens qui existent.
Parallèlement, les molécules de sucre qui sont digérées de diverses façons (selon le type de sucre) vont déclencher elles aussi une réaction chimique : la glycation. Cette réaction est néfaste à notre organisme à tous les niveaux. (cf le dossier complet) . Et enfin, l’ingestion de sucre, de gluten, d’alcool, de produits laitiers ont aussi tous un point commun, ils sont addictifs car ils déclenchent tous une hormone bien connue : La dopamine (l’hormone du bonheur, du plaisir).
Plus on consomme de ces produits, plus on en veut.

III/ Comment conserver une bonne santé et un bon cerveau

Alimentation idéale :
10% glucides sans gluten
60% bonnes graisses
30% protéines
sans gluten, consommation modérée de fruits, peu ou pas d’alcool, certains produits laitiers

A/ Alimentation :

1/ Éliminer :

  • Tous les aliments à base de source de gluten (pain, pâte, nouilles, plats cuisinés, céréales, farine complète)
  • Tous les glucides transformés, aliments sucrés et féculents
    Margarine, huile de cuisson
  • Attention à tous les produits sans gluten qui sont remplacés par des produits à index glycémique élevé :mais, amidon de riz, fécule de pomme de terre, maïzena.
  • Attention aussi aux traces de gluten.
  • Retirer les produits laitiers de vache pour les intolérants à la protéine de lait. Souvent chez les intolérants au gluten, il n’y a plus l’enzyme pour digérer les produits laitiers animaliers. Peut être toléré les produits laitiers de brebis et de chèvre mais pas tous.

2/Faites le plein :

  • Les bonnes graisses :
    huile d’olive, de noix de coco, sésame, graisse d’animaux élevé en plein air, beurre clarifié, beurre à partir de lait d’animaux élevé en plein air (sauf pour les personnes devenues intolérantes à la protéine de vache), lait d’amande, les avocats, beurre d’amandes, fruits à coque, à écale, les graines de lin, tournesol, citrouille, sésame, chia.
  • Les herbes aromatiques et assaisonnements et les condiments sauf ceux contenant gluten et sucre (lire étiquettes)
  • Les fruits et légumes à index glycémique bas : avocats, poivrons, concombres, tomates, aubergines, citrons ( cf tableau ou application à télécharger : IG/CG )
  • Les protéines : Œufs, poissons sauvages (saumon, cabillaud, mérou, hareng, truite, sardines), les  crustacés, les mollusques (crevettes, crabes, huîtres, homards, palourdes, moules), viande animaux élevé en plein air, volaille et bétail en général, gibier et foie.

Aliments ci-dessous avec modération c’est-à-dire en petite quantité par jour ou mieux 2f/s

  • Légumes : Panais, carotte cuite, fromage à faisselle, yaourt, kéfir, crème et lait de vache
  • Les légumineuses :Haricots, lentilles, pois
  • Les plantes céréalières sans gluten :
    Amarante, sarrasin, riz brun ou basmati, sauvage, millet, sorgho, quinoa, teff, avoine sans contamination de gluten
  • Les édulcorants : Stévia naturelle, sirop de coco, chocolat noir >74%
  • Les fruits frais à index glycémique élevé : Melon, abricots, pruneaux, papaye, riche en sucre
  • Le vin :1 verre de rouge/j

B/ Compléments alimentaires essentiels

  • DHA : 1000mg/j.
  • Curcuma longa : 3g/3f/j
  • Huile de coco : 2cs/j (30ml) ou omega 3
  • Vitamine D3 :  5000UI/j puis 2000UI
  • Les probiotiques : 1 à 3 gélules/j à prendre jeun
    Lactobacillus acidophilus, bifidus

C/ Activité physique

Pour développer ses capacités cérébrales. Et permettre une meilleure absorption du sucre par les muscles.
142 mn/s soit 20mn/j en 1 ou plusieurs activités dynamiques

D/ Sommeil 

Le cerveau est affecté par la qualité et le nombre d’heures de sommeil.
Il faut au minimum 7h d’affilées.

Conclusion :

Comme vous avez pu le constater, notre organisme est complexe où tout est lié. Un grain de sable dans un rouage et ce sont des conséquences négatives en cascade sur plus ou moins long terme.
C’est donc un choix à faire.
Se faire plaisir par une alimentation qu’on nous propose toujours plus addictive (source de plaisir mais aussi des risques à plus ou moins long terme) ou reprendre le pouvoir sur notre santé en nous alimentant en pleine conscience ?

En savoir encore plus ? Consultez l’intégralité du dossier (Sommaire), (Dossier)