Publié le

Article sur les produits laitiers

Pourquoi les produits laitiers  sont mauvais pour la santé ? 
Particulièrement les produits de vache mais aussi brebis et chèvre

Une consommation importante de lait ou de produits laitiers augmente la quantité de l’homocystéine plasmatique dans le sang. Cela a pour effet de favoriser la présence et l’augmentation de mauvais cholestérol dans l’organisme. Le lait contient également des acides gras trans.
Le lait : qu’il soit cru, frais, pasteurisé, stérilisé, en poudre… Les fromages,  les yaourts, les fromages blancs et les laits fermentés : cette catégorie n’inclut pas les crèmes desserts qui sont des produits gras et sucrés. De plus , L’intolérance au lactose est un problème de digestion du sucre contenu dans le lait et ses produits dérivés. Elle provient d’un déficit de lactase. Le lactose, non transformé par la lactase, se retrouve au niveau de l’intestin où il fermente. Cela entraîne des symptômes digestifs inconfortables. la lactase, une enzyme intestinale, qui assure normalement cette transformation et digestion du sucre principal des produits laitiers le LACTOSE.

plus de détails :
https://www.doctissimo.fr/nutrition/allergie-au-lait-de-vache/intolerance-lactose

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/les-produits-laitiers-nos-amis-pour-la-vie_27560

Du lait dans vos charcuteries ! Pourquoi ?
https://www.lactolerance.fr/fr/content/77-charcuterie-sans-lactose

Publié le

ALIMENTATION-POIDS-MALADIES

Cet article ainsi que le résumé et le dossier complet que vous pourrez consulter si vous voulez en savoir plus, sont basés sur de nombreux livres de médecins et d’enquêtes d’ARTE notamment. (Liens et bibliographies ci-dessous).
Nous apprenons que nous sommes plus liés par notre alimentation que par notre génétique et que même notre ADN varie et se transmet selon notre alimentation.
Ces résultats sont issus de recherches complexes dans divers domaines sur divers sujets comme :

Alzheimer, Diabète, Parkinson, Autisme, schizophrénie, Sclérose en plaques, Charcot (SLA), Fibromyalgie, Dépression, Insomnie, Maux de dos, Maladie de Crohn, Maladie cœliaque, Cancer, TDAH, etc…

Tout ne réside évidemment pas que dans notre alimentation pour certaines des maladies citées. Mais il apparait que le fait de nous nourrir de certains aliments, va favoriser le développement ou non de certaines maladies que nous aurions par exemple héritées. Certains gènes vont se déclencher ou pas.
De plus, La plupart de ces maladies ont un facteur commun, une inflammation soit du cerveau soit de l’intestin.
Or, nous savons aujourd’hui qu’il existe une communication entre notre cerveau et notre intestin.

Par conséquent, un déséquilibre de notre microbiote déclenche un cercle vicieux de cette inflammation.
Les glucides (les différents sucres, le gluten, les produits laitiers), les lipides (les différentes graisses), le sommeil, et du stress, ont une influence sur notre poids mais encore plus sur nos maladies car ils créent l’inflammation en détériorant la paroi intestinale. L’inflammation est d’abord chronique avant de s’installer et être entretenue par ces aliments. Mais surtout, elle se généralise jusqu’au cerveau à cause des interactions entre le cerveau et les intestins.

En clair, nous sommes le reflet de ce que nous mangeons !

Vous prendrez conscience que nous avons la maîtrise plus que nous pensons de nos maladies, nos maux physiques et même mentaux.

En savoir plus : résumé du dossier Alimentation – Poids – Maladies

Vous voulez en savoir encore plus sur les conséquences de notre alimentation ? sur les maladies d’aujourd’hui ? Comment faire un bilan et interpréter les résultats ? les solutions ?
Le dossier complet (22 pages)

Bibliographie :
« ces glucides qui menacent votre cerveau » et « l’intestin au secours du cerveau » par le Dr PERLMUTTER david, neurologue de renommée mondiale
Julien Venesson, dans Gluten comment le blé moderne nous intoxique
Julien Venesson – Gluten : comment le blé nous intoxique ? https://www.youtube.com/watch?v=gd_m1FtzJfg

Gluten : pourquoi c’est devenu un problème Le Monde
https://www.youtube.com/watch?v=-byRgFFMA_M

Une génétique généreuse l’histoire du blé
GNIS SEMENCES & PLANTS
https://www.youtube.com/watch?v=gI1_0QktHR8

https://www.thierrysouccar.com livres

Les super-pouvoirs de l’intestin – Enquête de santé le documentaire ARTE
https://www.youtube.com/watch?v=brEKIsETGfw&list=PL44YZDLYAXDpa3ygXB6HHFypdpWfeqkrI

Corpus : Au cœur des organes. Le microbiote intestinal Inserm
https://www.youtube.com/watch?v=42UgTEpRIpc

Au coeur des organes : La réaction inflammatoire Inserm
https://www.youtube.com/watch?v=phYppRaLCOY

Pourquoi le microbiote pourrait changer l’avenir de la médecine | Interview | ARTE
https://www.youtube.com/watch?v=i-JIWuYqkfw

Publié le

Émotions et alimentation, sont-elles liées ? Alimentation émotionnelle ?




Dans l’article du mois de mars 2019 de Cerveau & Psycho, Paul Brunault, psychiatre et addictologue au CHRU de Poitiers soulèvent des questions sur le lien entre nos émotions et l’alimentation ?

Il explique, aujourd’hui l’accès à la nourriture (moins de 15mn), est telle que cette abondance et cette accessibilité sont devenus de vrais problèmes. La nourriture se substitut à toutes les autres moyens de compensation face à nos émotions.

Elle est devenue au même titre que la cigarette, le cannabis, la drogue ou l’alcool, un refuge face au stress, aux émotions négatives (blues, dépression, contrariétés) ou même positives, en compensation, ou en récompense (fêtes pour tous les événements, pot de départ, apéro-tapas, gueuletons entre potes, décompression après une journée de boulot).

Or, la nourriture est devenue riche en graisse et sucre. Cet apport de plus en plus répétitif à notre cerveau, devient un stimulant (hormone du plaisir : la dopamine est enclenchée à chaque fois).Par répétition de ce comportement, cela devient une habitude qui elle-même va s’ancrer dans notre inconscient .

Une émotion positive ou négative est vécue, on se réfugie dans la nourriture. Le plaisir ressenti grâce à la diffusion de la Dopamine dans le cerveau est de courte durée. Elle dissipe l’état émotionnel provisoirement sans en éliminer la cause. Cet état de plaisir va demander de plus en plus de nourriture pour déclencher cette dopamine dans le cerveau et avoir cette sensation de plaisir. Nous ne sommes plus loin de l’addiction !
Le cercle vicieux est enclenché…

Une programmation s’est mise en route.Elle conduit droit aux compulsions alimentaires qui elle-même engendre surpoids, puis obésité puis déclenche des problèmes de santé (diabète et cholestérol) qui eux-mêmes vont accentuer le stress, le mal-être. Ces nouveaux facteurs vont s’associer aux problèmes de départ et vont accentuer le refuge à l’alimentation.

Comment sortir de ce cercle vicieux ?
En se faisant aider pour prendre conscience de nos habitudes, de nos croyances, de nos comportements.
Les thérapies comportementales, l’hypnose, le coaching, la psychologie cognitive peuvent aider les personnes à s’interroger par la mise en place des outils pour déprogrammer les mauvaises habitudes au niveau inconscient et gérer différemment leur état émotionnel en toute conscience.

Conseil aux parents :
Ces dernières années, les jeunes sont de plus en plus dans ce type de comportement de refuge émotionnel vers la nourriture et ils sont donc plus enclins à devenir addicts du fait de leur jeune age.
Eviter de donner à manger en récompense ou pour calmer un enfant car il deviendra esclave d’un réflexe conditionné tôt dans son enfance à chaque émotion !

Kbouteilly